Comme vous le savez, chez Les Récupérables on prône la transparence !  Alors, même si mesurer l’impact positif de l’upcycling n’est pas une tâche facile, on a décidé de s’y mettre ! Pour faire ça de manière la plus simple et efficace possible, nous nous sommes référés à la Base IMPACTS d’ADEME*.

Mais quelle est cette base et qu’est-ce qu’ADEME ? L’ADEME, c’est l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Cette agence a mis en place la Base IMPACTS qui permet de calculer l’émission en équivalent CO2 des entreprises en fonction de leurs activités. Grâce à cette Base IMPACT, nous avons pu calculer l’économie en équivalent carbone réalisée grâce aux principes de l’upcycling et à notre production made in France. Pour voir à quoi ressemble un bilan produit c’est par ici .

Avec ce calcul d’impact, nous sommes en mesure de vous donner l’information sur l’effacement CO2 réalisé pour chaque création.

 

*En quelques mots, il s’agit d’un outil fonctionnant avec une base de données gouvernementale qui permet d’obtenir l’équivalent CO2 de nos créations. Cet équivalent CO2 varie en fonction de leurs compositions et de leur mode de production.

C’est enfin de notoriété publique, l’industrie de la Mode (la fameuse fast fashion !) est une des industrie la plus polluante au Monde. Mais pourquoi cette industrie textile est-elle si polluante, au fait ?

Et bien parce que 70% des vêtements sont faits en polyester, donc issus de la pétrochimie. Et le coton ? le coton bio est à privilégier, même si il reste extrêmement consommateur d’eau. Pour donner une image : 70 douches pour confectionner un T-Shirt, 285 douches pour un jean. On est loin du recyclage textile ! Chaque année, 130 milliards de vêtements sont produits dans le monde et 600 000 tonnes de vêtements sont mis sur le marché français. Seulement, 200 000 tonnes sont collectées par les organismes de collecte, le reste sera incinéré ou enfoui. Et trop peu bénéficieront de surcyclage. Moralité, “Don’t throw it away, because away doesn’t exist”.